Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lisa G. 9 ans st Nicolas de" Bourgueil et Jade M. 9 ans Bourgueil

(crédit photo parent de Lisa)

(crédit photo parent de Lisa)

Nous avons rencontré Dominique à la journée des associations le samedi 9 septembre à Bourgueil

Il nous a parlé de la Croix-Rouge

  • Jade : "Depuis quand existe la Croix-Rouge ?"

La Croix-Rouge a été créée en 1863. Vous savez pourquoi son symbole est la Croix-Rouge ? Parce que son fondateur, Henri Dunant était Suisse. La Croix Rouge sur un fond blanc c'est le drapeau Suisse avec les couleurs inversées.

La Croix-Rouge est présente dans le monde entier, en France il y a 60 000 bénévoles. La Croix-Rouge est présente sur les grandes catastrophes, dans les manifestations sportives et culturelles, il y a les épiceries sociales, les boutiques de vêtements. En majorité il y a des personnes âgées, des retraités qui ont trop peu de revenus. Mais aussi beaucoup de jeunes, qui ont un travail précaire, enchainent les petits boulots. On leur permet de manger et de s'habiller à petits prix comme ça ils peuvent payer les factures de première nécessité, ils restent autonomes.

On organise aussi des formations, à partir de 3 ans ! Un enfant de 3 ans peut composer le 15...

  • Lisa : " Quel est l'objectif de l'association ?"

Eh bien vous voyez ce qui est inscrit sur cette affiche, ce sont les 7 principes fondamentaux. Le premier c'est l'Humanité, ça veut dire que la Croix-Rouge est là pour aider tout ceux qui sont dans le besoin partout et sans distinction.

Aujourd'hui mon sac est près chez moi pour partir aider ceux qui ont été touchés par l'ouragan. Hier matin j'étais en réunion pour organiser l'aide d'un monsieur qui a de grandes difficultés. On travaille avec d'autres associations, nous sommes complémentaires. La Croix-Rouge agit dans l'urgence et passe le relais à d'autres associations comme le Secours Populaire, l'ADMR, pour organiser un suivi sur un plus long terme.

Le deuxième principe c'est l'Impartialité, on ne se préoccupe pas de la couleur de la peau, des origines, des croyances ou des religions. Il y a aussi la Neutralité et l'Indépendance, la Croix-Rouge ne s'occupe pas de politique et n'est pas dirigée par les Etats ou des syndicats. Et enfin le Volontariat, l'Unité et l'Universalité.

On a aussi beaucoup aimé l'affiche qui montre les différents moyens de transport depuis la création de la Croix-Rouge ! Nous avons remercié Dominique, et lui avons dit à très bientôt car il nous as invitées à venir en reportage dans une épicerie sociale et une vesti-boutique pour voir tout près de nous ce que réalise la Croix-Rouge 

Propos recueillis par Lisa G. 9 ans st Nicolas de" Bourgueil et Jade M. 9 ans Bourgueil

crédits photos Parent de Lisa

crédits photos Parent de Lisa

La Croix-Rouge, un Symbole Universel

Bonjour les filles.

Votre article est très bien en tout point : les formulations de phrases sont claires.

Sur la forme, cela ressemble à une interview (questions-réponses).

1 -Vous avez chacune une question, mais il serait bien de découper une peu plus l'interview, en 4 questions par exemple, ce sera plus dynamique à la lecture.

Dans ce type d'article, il faut tout le temps se demander : "est-ce que la question que j'ai écrite correspond vraiment à la réponse ? (sur ça, pas trop de problème pour vous, mais il faut faire plus de questions) et "est-ce que je ne me répète pas dans mes questions (idem, vous vous êtes très bien débrouillées sur ce point, on apprend plein de choses, c'est intéressant).

2- Il faut penser au lecteur qui ne connaît pas votre interlocuteur (celui que vous avez interrogé). Donc il faut mettre un petit texte introductif qui présente la personne (nom, prénom, âge, sa profession ou sa place, son rôle dans l'association, pourquoi vous avez décidé d'interroger Dominique et pas une autre personne ? ). Vous avez un peu placé le contexte (lieu, date) c'est bien. Mais il ne faut pas que vous parliez à la première personne du singulier, mais simplement présenter "Dominique". D'ailleurs, ce Dominique n'a pas de nom de famille ?! :)

Sur le fond, rien à dire, vous apportez beaucoup d'informations sur son quotidien dans l'asso, les gens qui ont besoin de son aide...

Une dernière chose, la fin de votre article est bien, mais utilisez-la au début de l'interview, dans l'introduction, pour décrire le contexte, dire au lecteur ce que vous avez vu, comme si vous le teniez par la main dans les lieux où vous avez été, l'ambiance de la rencontre. Le lecteur sera davantage plongé dans votre article dès le départ.

Continuez comme ça ! Mathilde, licence pro.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article