Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean M, 8 ans Bourgueil

crédit photos parents de Jean
crédit photos parents de Jeancrédit photos parents de Jeancrédit photos parents de Jean

crédit photos parents de Jean

Depuis 2017, la ville de Tours accueille au parc des expo une manche mondiale de freestyle moto. Dans cette discipline, les pilotes doivent effectuer des figures en moto à plusieurs mètres de haut. A Tours, l’épreuve est très originale car elle se déroule en salle («indoor ») ce qui donne envie aux meilleurs pilotes de venir.

 

        Dès l’entrée, nous sommes mis dans l’ambiance avec la découverte des différentes rampes permettant aux pilotes de passer leurs figures. La taille et l’inclinaison des éléments laissent présager des hauteurs de sauts impressionnants.

A 14h00, les pilotes entrent en scène pour la présentation. L’animateur les annonce et donne leurs palmarès. Pour conclure, les pilotes enchainent des figures les uns derrières les autres.

 

La compétition est lancée dans la foulée avec le 1er run (course). Les pilotes s’élancent les uns après les autres.Ils reéalisent  des figures comme le « Tsunami » où le motard se retrouve la tête en bas au dessus de sa moto.

Les juges notent les prestations sur la technicité, la qualité d’exécution et l’amplitude des figures.

Un dernier run commence après la pause. Les pilotes qui veulent tous la victoire passent des figures de plus en plus risquées. Ils font des pirouettes appelées backflip ou lâchent leur moto en l’air (« solid rock »). La hauteur de saut est de plusieurs mètres et en longueur les pilotes atteignent jusqu’à 20 mètres.

A la fin des 2 runs, les juges rendent leur verdict et c’est le français Tom Pages qui remporte l’édition 2018.

 

Pour remercier le public, les pilotes offrent un petit show et une séance de dédicaces. Ainsi les spectateurs auront pu repartir avec l’autographe de Tom Pages, Clinton Moore, Taka Higashino, Maikel Melero, Pat Bowden et David Rinaldo.

 

Le Freestyle moto Tours a tenu parole avec un spectacle phénoménal. Les pilotes de renommées mondiales étaient motivés par l’envie de toujours faire plaisir au public.

 

Jean M, 8 ans Bourgueil

crédit photos parent de Jeancrédit photos parent de Jean
crédit photos parent de Jeancrédit photos parent de Jeancrédit photos parent de Jean

crédit photos parent de Jean

Des motos volantes

Bonjour Jean, 

Ton article est très bien écrit, j’ai appris plein de choses. On a l’impression d’y être, tu décris bien les figures et surtout tout le monde peut comprendre clairement ce que tu racontes. Peut-être être pourrais-tu apporter quelques précisions : nous dire à quelle hauteur ils montent par exemple ?

Fais attention cependant à faire des phrases courtes pour ne pas perdre le lecteur. Et évite de dire « je » dans ton article car le public devine que tu y étais. Sinon c’est très bien continue ainsi, tu es sur la bonne voie ! 

Lorenza 3ème année EPJT 

 

TEXTE D'ORIGINE SOUMIS AUX COMMENTAIRES DES ETUDIANTS EPJT

Depuis 2017, la ville de Tours accueille au parc des expo une manche mondiale de freestyle moto. Dans cette discipline, les pilotes doivent effectuer des figures en moto à plusieurs mètres de haut. A Tours, l’épreuve est très originale car elle se déroule en salle («indoor ») ce qui donne envie aux meilleurs pilotes de venir. J’ai pu assister à cet événement en tant que spectateur.

 

        Dès l’entrée, nous sommes mis dans l’ambiance avec la découverte des différentes rampes permettant aux pilotes de passer leurs figures. La taille et l’inclinaison des éléments laissent présager des hauteurs de sauts impressionnants.

A 14h00, les pilotes entrent en scène pour la présentation. L’animateur les annonce et donne leurs palmarès. Pour conclure, les pilotes enchainent des figures les uns derrières les autres.

 

La compétition est lancée dans la foulée avec le 1er run (course). Les pilotes s’élancent les uns après les autres en réalisant des figures comme le « Tsunami » où le motard se retrouve la tête en bas au dessus de sa moto.

Les juges notent les prestations sur la technicité, la qualité d’exécution et l’amplitude des figures.

Un dernier run commence après la pause. Les pilotes qui veulent tous la victoire passent des figures de plus en plus risquées. Ils font des pirouettes appelées black-flip ou lâchent leur moto en l’air (« solid rock »). La hauteur de saut est de plusieurs mètres et en longueur les pilotes atteignent jusqu’à 20 mètres.

A la fin des 2 runs, les juges rendent leur verdict et c’est le français Tom Pages qui remporte l’édition 2018.

 

Pour remercier le public, les pilotes offrent un petit show et une séance de dédicaces. Ainsi les spectateurs auront pu repartir avec l’autographe de Tom Pages, Clinton Moore, Taka Higashino, Maikel Melero, Pat Bowden et David Rinaldo.

 

Le Freestyle moto Tours a tenu parole avec un spectacle phénoménal et des pilotes de renommées mondiales motivés par l’envie de toujours faire plaisir aux publics.

 

Jean M, 8 ans Bourgueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article